C'Viou

Après déjà deux parcours professionnels, j’ai décidé de créer la marque C’Viou pour pouvoir développer mon univers créatif.

Je crée, pour l’instant, dans deux grands domaines :

D’un côté, la couture, où je confectionne des trousses d’écoliers (au début) puis des trousses de toilette, à maquillage… et quelques pièces plus grosses comme des sacs besace.

De l’autre côté, je travaille la pâte polymère, je modèle des pièces/perles, puis je les fais cuire, je les ponce, je les polie ou vernie et enfin je les monte pour faire un bijou unique. Je réalise aussi des magnets avec cette pâte polymère.

Enfin, depuis peu, je feutre de la laine cardée à l’aiguille pour réaliser des broches et des barrettes.

Mes créations se caractérisent par la couleur, ou plutôt les couleurs ! Mon univers très coloré s’adresse aussi bien aux enfants, aux ados, qu’à leurs parents.

C'Viou :
Les bijoux aux trousses.
 

Bonjour Sylvie, peux-tu te présenter un peu ?  

 

Bonjour, j’ai créé la marque C’Viou, pour présenter mes créations. Je crée, pour l’instant, dans deux grands domaines :

D’un côté, la couture, où je confectionne des trousses d’écoliers (au début) puis des trousses de toilette, à maquillage… et quelques pièces plus grosses comme des sacs besace.

De l’autre côté, je travaille la pâte polymère, je modèle des pièces/perles, puis je les fais cuire, je les ponce, je les polie ou vernie et enfin je les monte pour faire un bijou unique. Je réalise aussi des magnets avec cette pâte polymère.

Enfin, depuis peu, je feutre de la laine cardée à l’aiguille pour réaliser des

broches et des barrettes.

 

D’où vient le nom que tu as donné à ton univers créatif ?

 

Tout simplement C pour Créations (sans nommer une activité précise, pourque cela reste ouvert au changement et à mon évolution) et Viou pour Sylvie (même si personne ne m’appelle ainsi !).


Depuis combien de temps exerces-tu ton art ?  

 

Concernant la couture je me suis toujours, et très tôt, confectionné des habits en suivant des patrons du commerce et avec l’aide de mes proches. Ensuite, j’ai fait un peu de patchwork machine. Et un jour, j’en suis arrivée aux trousses d’écoliers !

Concernant la polymère, j’ai commencé en 2013, pour essayer…, depuis je ne me suis pas arrêtée. Et je suis bien loin d’avoir testé, exploré les possibilités infinies de cette pâte.


Il s’agit d’une vocation ou tu es tombée dans la créativité par hasard ?  

 

J’ai toujours été créative, c’est un besoin. Dessin, peinture, théâtre, musique, tricot, crochet, mosaïque, pyrogravure tout me plait et me permet de m’exprimer. 

 

D’où te vient l’inspiration ?  

 

De tout ce/tous ceux qui m’entoure/nt, la nature, les personnes, les livres, les illustrations, les matières elles même. Et, je crois, des couleurs.

 

 

Quelles sont tes influences ? (personnes, environnement, autres formes d’art)    

Ma maman tricote très bien, elle a fait aussi de magnifiques broderies. Mon papa peint, bricole et a réalisé des tableaux textiles. Mon grand-père pyrogravait. C’est peut-être dans nos gènes ;-)

Toute petite je me plongeais dans la contemplation de tableaux dans les revues des grands peintres. Je pense que tout cela m’a nourrit et m’influence.

 

D’où viennent tes matières premières ?  

 

Pour les tissus d’un peu partout, je choisi au coup de cœur (Sur internet ou en boutique, certains viennent de Coton Sucré ;-)) 


Une ligne de conduite ? 

 

Faire ce qui me plait le mieux possible.


Peux-tu nous présenter brièvement ta collection?  

 

Le dénominateur commun de mes collections est la couleur !

En couture, des petites pièces pratiques et utiles. En polymère, des bijoux colorés qui donnent de l’énergie​ !

 

Peux­-tu nous montrer la pièce dont tu es la plus fière ? Pourquoi ?    

 

Il n’y a pas une pièce dont je sois plus fière qu’une autre, mais j’aime bien quand la matière me surprend, comme sur ce collier lentilles bleu ciel, ou inversement, lorsque j’arrive à la dompter comme sur ce collier imitation tricot, ou les fils polymère cassaient sans cesse ! Ou encore lorsque j’arrive à travailler des couleurs dont je n’ai pas l’habitude (collier lentilles carrées noires). 

 

A quoi ressemble ton quotidien ?  

Mon quotidien, c’est 60% de créations, 30% de travail à l’extérieur, 30% pour m’occuper de ma famille Et comme pour beaucoup ça fait plus des 100% dont on dispose ;-) .  

 

Et demain ? Et après ?  

 

J’espère développer gentiment ma marque et continuer à varier mes créations, avec toujours autant de bonheur.


Merci ;-)

© 2015-2018 par Coton Sucré. Créé avec Wix.com 

118A avenue du Général de Gaulle, 33450 IZON, France

05. 57. 23. 21. 85. cotonsucre@orange.fr

  • Facebook Clean